Walrus Audio Eras Five-State et Iron Horse High-Gain LM308 : le duo parfait ?
Miniature de l'article critique de la pédale Walrus Audio Eras et Iron Horse

Ce que nous pensons de la Walrus Audio Eras Five-State et de la Iron Horse High-Gain LM308, en détails :

 

Récemment introduites par Walrus Audio, ces deux nouvelles pédales de distorsion fabriquées aux Etats-Unis ne sont pas des poneys à un seul tour, car chacune d’entre elles fournit différentes saveurs de distorsion via l’écrêtage des diodes de silicium, des LED ou des deux ensemble.

 

Cependant, chacune d’entre elles emprunte une voie différente pour la régler. L’Eras dispose d’un commutateur rotatif à cinq positions pour sélectionner les modes LED et silicium, tandis que l’Iron Horse dispose d’un bouton rotatif qui passe du silicium au LED, pour une gamme continue de mélanges entre les deux extrêmes.

 

Ces pédales artisanales sont joliment assemblées et fonctionnent avec une alimentation standard de neuf volts.

 

Photo de la pédale Iron Horse High-Gain LM308 vue de face
Photo de la pédale Walrus Audio Eras Five-State Distortion vue de face

L’Eras a la même forme que la pédale d’overdrive Ages. Vous choisissez l’une des cinq options de hard-clipping et ensuite, en plus des boutons Gain et Volume, il y a des contrôles de tonalité très efficaces, le bouton Treble étant particulièrement habile pour régler une présence particulièrement tranchante.

 

Il y a une grande variété de sons proposés, du drive crunchy aux sons métalliques à haut gain. Tous les modes d’écrêtage ont quelque chose de différent à offrir, la principale différence se situant entre les trois modes Tight et les deux modes Rhythm, où les médiums écrêtés offrent un paysage sonore sensiblement différent de la légère coupure des médiums des modes Tight.

Dans l’ensemble, il y a beaucoup de choses ici qui sont idéales pour les rythmes rapides et les pistes soutenues. Les options en silicone sonnent un peu plus doucement avec plus de compression que les LED, mais il y a aussi la complexité du meilleur des deux mondes du mode double Tight où le silicone et les LED sont en jeu.

 

La cerise sur le gâteau est le bouton Blend, qui vous permet de mélanger votre son sec avec la distorsion pour obtenir des sons hybrides superposés ou, plus subtilement, une clarté et une définition supplémentaires lorsque vous réduisez le niveau de saturation.

 

Verdict : La polyvalence ! Si vous voulez une pédale de distorsion avec de nombreuses saveurs différentes, c’est la voie à suivre.

Un peu perdu ? Vous ne savez pas comment choisir votre pédale de guitare ni même laquelle vous conviendrait le plus ? N’hésitez pas à jeter un œil à notre guide fait pour ça en cliquant ici.

Cette troisième itération de l’Iron Horse a fait peau neuve par rapport à ses prédécesseurs. Le positionnement des prises est désormais plus adapté aux pédaliers et le bypass true on/off est à relais doux. La principale différence, cependant, est que là où il y avait un interrupteur à bascule à trois voies, vous avez maintenant un morphing continu de la diode de silicium à l’écrêtage LED.

 

La pédale offre une distorsion basée sur une puce LM308 telle qu’on la trouve dans une RAT de Pro Co, et les similitudes sonores sont immédiatement apparentes ; le bouton Tone a même cette même gamme énorme qui va du très brillant au sombre et au woofy.

La plage de gain est très polyvalente, vous permettant de passer d’un boost clair ciblé sur le plan sonore à une distorsion totale. Un ajustement coordonné du bouton de niveau est nécessaire lors du réglage du mélange Si/LED – le côté LED est plus fort et plus lâche par rapport au silicium, qui est plus silencieux avec plus de compression et capable d’une saturation épaisse qui peut décoller joliment dans les harmoniques.

 

Vous avez donc des expériences de jeu très différentes aux deux extrêmes, mais c’est dans l’espace entre les deux – avec un mélange des deux éléments – que vous pouvez trouver le point idéal qui contribue parfaitement à votre son désiré.

 

Une distorsion classique avec des variations optimales – il y a beaucoup à aimer ici.

Aurélien Mendy

Aurélien joue de la guitare depuis l'âge de 7 ans. Et bien qu'il soit toujours à la recherche de nouvelles façons d'améliorer ses compétences, il ne se concentre pas uniquement sur le développement de ses capacités en tant que musicien. Il aime enseigner aux autres la guitare et comment devenir un musicien accompli.

Voir tous les posts de l'auteur

Ces articles pourraient vous intéresser :

Seymour Duncan Vapor Trail Deluxe : une pépite ?

Ce que nous pensons de la Seymour Duncan Vapor Trail Deluxe, en résumé : Si vous aimez le…

Pro Co Lil’ Rat : la classique

Ce que nous pensons de la Pro Co Lil’ Rat, en résumé : Il y a des variantes…

Mooer R7 X2 Reverb : de A à Z

Ce que nous pensons de la Mooer R7 X2 Reverb, en résumé : Les pionniers de la mini-pédale…

Articles Populaires
Articles Récents