Guild M-240E Troubadour : essai clinique
Miniature de l'article critique de la guitare acoustique Guild M-240E Troubadour

Ce que nous pensons de la Guild M-240E Troubadour, en résumé :

Ce bandit solitaire de la taille d’un concert est équipé d’un micro. Un choix solide pour ceux qui ont un budget limité.

Bonne jouabilité.

Le micro installé dans la rosace offre quelque chose de différent.

Les mécanismes sont un peu bruyants.

Ce que nous pensons de la Guild M-240E Troubadour, en détails :

Le nouveau modèle Troubadour de Guild arrive en même temps qu’un modèle en bois massif construit en Californie, la M-40 ; bien que les deux modèles soient assez différents dans leur construction, ils partagent la même inspiration.

 

La nouvelle M-40 est une sorte de retour, sous un nouveau nom, de la vieille F-20 de Guild – une sorte de joyau dans le milieu des guitares de salon vintage, datant des années 60 et 70, époque où Guild était un grand fabricant de guitares folk. En termes de largeur de sillet, la M-240E est en fait plus proche de l’ancienne F-20 que de la nouvelle M-40, mais cette guitare a quelque chose d’unique : c’est l’une des seules guitares que nous ayons vues avec un micro de trou d’homme.

 

La Guild est un équilibre entre le moderne et le traditionnel : les courbes, les filets à rayures minimales et le sunburst évoquent l’Amérique ancienne, mais la finition satinée évoque la modernité. La teinte du manche en acajou n’est pas assortie à celle du corps, mais à part ce reproche d’ordre cosmétique. Il s’agit d’une construction soignée avec des mécaniques ouvertes au rapport 14:1 qui sont d’une douceur rassurante.

 

Photo de la guitare acoustique Guild M-240E Troubadour sur le côté

L’action de notre modèle d’essai est très basse avec les cordes D’Addario de calibre .012 fournies, et elle devient un peu bruyante lorsque l’on baisse l’accord. Le bon côté est une action rapide en standard avec une tension qui est facile sur vos doigts pour les bends aussi. Cette combinaison avec le poids léger de la guitare est libératrice par rapport à une dreadnought à plus gros corps.

 

Avec des médiums brillants, c’est une voix naturelle pour la country, le folk et le blues. L’action et l’espacement des cordes sont bons pour le doigté plus délicat, mais légers sur le spectre plus sombre et plus riche des basses.

 

L’ouverture pour le strumming est la plus amusante, avec des aigus qui apportent une qualité agréable, légèrement phasée dans le travail des accords.

 

Le micro amovible Tone Boss est quelque chose de très différent pour ceux qui sont habitués aux systèmes piézoélectriques embarqués. Comme il s’agit d’un système passif, vous n’obtiendrez pas le rendement supérieur d’un micro piézoélectrique ou magnétique actif et comme il n’y a pas de contrôle de la tonalité à bord, un préamplificateur ou un ampli acoustique externe sera nécessaire pour ceux qui veulent plus de contrôle sur leur tonalité.

 

Mais il y a une rondeur agréable lorsque nous branchons notre combo acoustique Laney A1+ sur des réglages plats à 12 heures, sans le genre d’aigus durs ou de compression plastique qui peuvent gêner les piézo dans le bas de gamme du marché.

Vous cogitez ? Vous ne savez pas comment choisir votre guitare acoustique ? N’hésitez pas à jeter un œil à notre guide fait pour ça en cliquant ici.

Photo de la guitare acoustique Guild M-240E Troubadour penchée sur le côté

Conclusion

Les démonstrations vidéo de Guild et de DeArmond montrent que cette guitare est jouée avec un overdrive, et vous pouvez même la brancher sur un ampli de guitare standard si vous voulez plus d’effet. Cette flexibilité du côté électro en fait une option prête pour les concerts pour ceux qui sont rebutés par les possibilités du piézo.

Elle joue comme un rêve, est finie au plus haut niveau et possède un son qui, bien que simple, s’adaptera exceptionnellement bien à un groupe. À ce prix, la Guild M-240E Troubadour est, à mes yeux, une très bonne affaire compte tenu de la concurrence actuelle.

Tags:
Critiques

Charlotte Legrand

Charlotte vit pour la guitare : saisir sa guitare bien-aimée est l'une des premières choses qu'elle fait en sautant du lit le matin. Mais elle ne se contente pas de continuer à se progresser en tant que musicienne. Elle veut aider d'autres personnes à s'épanouir en jouant de la guitare, d'où sa présence au sein de la rédaction

Voir tous les posts de l'auteur

Ces articles pourraient vous intéresser :

Epiphone Slash Collection J-45 : l’analyse

Ce que nous pensons de l’Epiphone Slash Collection J-45, en résumé : Une superbe signature sur une guitare…

Analyse de la collection Generation de Gibson

Ce que nous pensons de la collection Generation de Gibson, en résumé : Les designs épurés, les superbes…

Yamaha FG830 : l’analyse

Ce que nous pensons de la Yamaha FG830, en résumé : Avec un prix de vente suggéré de…

Articles Populaires
Articles Récents